Quelles sont les étapes incontournables dans la création d’une entreprise ?

entreprise

Depuis que le régime du micro-entrepreneur a été adopté en France, le nombre d’entrepreneurs ne cesse de croître. Selon les chiffres de l’Acoss, l’hexagone comptait environ 386.000 nouvelles auto-entreprises en fin 2019. Ceci représente un accroissement de plus de 25 % par rapport aux années précédentes. C’est la preuve que les Français sont résolument tournés vers cette solution. Mais avant de créer sa propre entreprise, il faut s’informer de la bonne méthodologie. Voici comment réussir la mise en place d’une structure viable.

Tout part d’une idée

Il est impossible de créer une entreprise sans une idée de base. C’est elle qui sert de déclic pour la mise en œuvre du projet. Très souvent, il s’agit d’une idée banale qui au fil du temps peut s’avérer pertinente. Cette première étape est avant tout théorique. Le porteur de projet essaie de creuser plus en profondeur son idée originelle. Pour ce faire, il peut par exemple demander l’avis de personnes avisées. Ces différentes confrontations lui permettront de finaliser un concept plus original.

Les formalités administratives en ligne de mire

Une entreprise non immatriculée n’est pas fiable. Elle aura beau proposer des produits d’excellente qualité, elle peinera à convaincre les prospects et d’autres partenaires. En France, les dossiers d’immatriculation sont traités au Centre de Formalités des Entreprises (CFE). Avant de s’y rendre, le micro-entrepreneur doit rédiger ses statuts. Il doit aussi justifier d’un capital social et publier une annonce légale. À la fin du processus, l’entreprise aura enfin son Kbis. Lors de ses futures transactions commerciales, l’entreprise peut même demander son Kbis en ligne.

La gestion dématérialisée comme priorité

Internet a révolutionné la vie des entreprises. De nombreuses solutions sont disponibles pour optimiser la gestion d’entreprise. L’entrepreneur a la possibilité de mettre en place un système de gestion dématérialisée. Pour ce faire, il doit s’informer sur les logiciels les plus performants. C’est une option doublement avantageuse. Elle intègre un mode de gestion transparent de la firme. Cette alternative favorise aussi un marketing efficace.

L’étude de marché : une autre certitude

L’entreprenariat est par excellence un domaine d’analyse prospective. Avant d’avancer un pion, il faut en mesurer les avantages et les inconvénients. Le chef d’entreprise doit donc procéder à une étude de marché. C’est un préalable qui renseigne sur la faisabilité du projet. Cette enquête professionnelle informe aussi sur la rentabilité de l’affaire. Ce n’est qu’après ces résultats que l’entrepreneur aura toutes les certitudes.

Le financement du projet tient en haleine

C’est bien beau d’avoir des ambitions, mais encore faut-il en avoir les moyens. En effet, il n’est pas évident de financer son entreprise sur fonds propre, car l’acquisition du mobilier, la location du siège social et la constitution du capital social sont de lourds investissements. Pour l’entrepreneur, la solution pourrait être de soumettre son projet à sa banque. Il peut aussi solliciter les aides publiques à cet effet.