Les services B2B : un secteur porteur

Dans le secteur des services, on distingue deux grandes catégories d’entreprises : celles qui s’adressent aux particuliers (le business to client, ou B2C) et celles qui offrent leur services aux entreprises (le business to business, ou B2B). Nous nous intéressons aujourd’hui au deuxième groupe : état du marché, perspectives, etc. Autant d’informations indispensables pour qui cherche à créer une entreprise dans le secteur des services.
Les services B2B sont en évolution perpétuelle

Quand on pense services d’entreprise à entreprise, on pense souvent à des domaines tels que la location de parcs informatiques, le dépannage de toutes sortes, les fournitures de bureau, la comptabilité, le ménage, la sécurité ou la restauration. Mais dans un contexte de crise, les entreprises cherchent à limiter les coûts autant que faire se peut. Pour cela, elles confient un nombre croissant de leurs activités à des prestataires B2B. En outre, de nombreux paradigmes du commerce sont en train d’évoluer chez les consommateurs, et les services aux entreprises ne tarderont pas à suivre ces mutations.
L’économie participative, un remède à la crise ?

Les nouveautés dans le secteur des services sont nombreuses. On dénombre plusieurs tendances fortes, comme par exemple l’économie participative. Se mettre ensemble pour limiter les coûts ou partager des ressources est un réflexe naturel, déjà bien exploité en B2C par des services comme Blablacar (covoiturage) ou Leboncoin (vente de particulier à particulier). En B to B, on peut citer les espaces de co-working ou des entreprises comme Bureaux à Partager ou B2B en-trade.

Cependant, l’arrivée de services participatifs dans le B2C n’a pas été sans créer des bouleversements importants dans les économies concernées. Si les hôteliers et les compagnies de taxis ont été pris par surprise par l’arrivée d’AirBnB ou Uber, les entreprises de services veillent au grain. Il n’empêche que le participatif fait désormais partie intégrante de l’économie. Les entreprises s’y mettront tôt ou tard et les concepts novateurs se tailleront les meilleurs places sur le marché.
L’e-commerce, en parallèle avec le B2C

En France, le commerce B to B est en pleine expansion. Il n’est pas étonnant de voir qu’il en va de même pour le commerce d’entreprise à entreprise. En 2012, c’était un secteur plus rémunérateur encore, avec 71 milliards d’euros de chiffre d’affaires en 2012 contre 45 milliards pour le B to C. La progression est certes forte, mais on relativisera les chiffres en voyant la place de la France par rapport à ses voisins européens. Avec 32 % des entreprises achetant uniquement en ligne, elle est loin derrière le Danemark (72%), l’Autriche (59%) ou le Royaume-Uni (53%).
L’informatique B2B se renforce

Impossible de conclure sans mentionner les bouleversements dans l’économie du secteur B2B informatique, et notamment chez les SSII qui se trouvent concentrées au top 10 du palmarès. Un nombre record d’acquisitions a été enregistré en France, en Europe et aux États-Unis. Des milliards d’euros ont changé de mains et le marché promet d’être concurrentiel dans les années à venir.