Gestion des risques industriels : êtes-vous concernés par les dernières mesures du gouvernement ?

entreprise

Depuis la survenue des incendies sur les sites de Lubrizol et de Normandie Logistique à Rouen en septembre 2019, certaines mesures ont été prises par le gouvernement pour une meilleure gestion de la prévention des incendies et un meilleur suivi en cas d’accident. De ce fait, il importe que les entreprises à risque se soumettent aux dernières réglementations afin de mettre leurs biens, les personnes humaines et l’environnement à l’abri du danger. Sur https://www.iso-ingenierie.com/, vous aurez accès à des idées innovantes afin de gérer les risques industriels. Mais comment savoir si vous êtes concerné par ces mesures ? Découvrez-le ici.

Quelles sont les entreprises à risque d’accidents industriels ?

Ces entreprises sont classées en deux grands groupes. Le premier rassemble les industries chimiques qui fournissent :

  • des produits pharmaceutiques ;
  • des produits chimiques destinés à l’agriculture, plus précisément les engrais et les produits phytosanitaires ;
  • et des produits de consommation courante comme l’eau de javel, les détergents, etc.

Le second groupe a trait aux industries pétrochimiques. Ce sont les industries qui fabriquent des produits dérivés du pétrole tels que les goudrons, les gaz de pétrole liquéfié, les essences, etc. Ces industries stockent des substances qui peuvent être particulièrement dangereuses en cas d’accident. De ce fait, une classification est née pour permettre de catégoriser ces industries en fonction du taux de risque.

Il s’agit des fameux sites classés Seveso conformément à une directive européenne du même nom. Là encore, ils sont subdivisés en deux catégories en fonction de la quantité de produits stockés : la catégorie seuil bas et la catégorie seuil haut.

En France, ces deux groupes font partie des Installations Classées pour la Protection de l’Environnement (ICPE). Il faut savoir que les autres composantes des ICPE présentent également des risques d’accident, mais à des taux moins élevés que les sites Seveso.

Quelles sont les mesures prises par le gouvernement ?

Ces mesures ont été élaborées par Elisabeth Borne et trois grands objectifs ont été fixés.

Objectif n° 1 : le renforcement de la transparence sur la gestion et les conséquences des accidents industriels

À travers cet objectif, toutes les informations relatives aux risques d’accidents industriels doivent être immédiatement disponibles en cas de survenue d’un accident. À cet effet, des mesures spécifiques ont été énoncées dans le plan d’action du gouvernement.

Objectif n° 2 : le renforcement de la prévention des incendies

Cet objectif cherche principalement à éviter la survenue d’incendies de grande ampleur. Parmi les mesures ciblées, une réforme particulière touche les sites Seveso. Il s’agit de systématiser l’inspection de l’ensemble des ICPE situées dans un rayon de 100 mètres autour des sites Seveso. Cette mesure sera particulière axée sur les établissements soumis au régime de déclaration et sur ceux qui ont fait l’objet d’un droit d’antériorité.

Objectif n° 3 : le renforcement des moyens de contrôle et d’enquête

La prévention des risques industriels ne peut être réalisée que si les inspecteurs des installations classées sont effectivement efficaces. Pour assurer cette efficacité, il a été décidé que le nombre annuel d’inspections sera augmenté de 50 % d’ici 2022. Par ailleurs, un bureau d’enquête indépendant dédié aux risques technologiques sera mis sur pied.