5 points à connaître sur le métier de l’expert d’assuré

expert

Dans certains secteurs, dont le bâtiment, si un sinistre se présente, il est important de le déclarer immédiatement auprès de l’assureur concerné. Une fois la déclaration faite, la compagnie envoie généralement un expert d’assurance pour constater les dégâts afin de faciliter l’évaluation de l’indemnisation. Il se peut toutefois que la victime n’accepte pas le montant de cette dernière, car elle peut, par exemple, trouver qu’il ne couvrira qu’une partie des dommages. Dans ce cas, elle peut faire appel à un expert d’assuré pour réévaluer l’ampleur des dégâts, et ainsi proposer l’indemnisation la plus juste. Voici justement l’essentiel à connaître sur le métier de ce professionnel.

Un métier différent de celui de l’expert d’assurance

Il est tout d’abord bon de savoir que le métier de l’expert d’assuré est différent de celui de l’expert d’assurance. Beaucoup d’individus ont en effet tendance à confondre ces deux professions. Pour faire simple, l’expert d’assurance représente la compagnie qui assure la victime, et qui doit bien sûr l’indemniser. Comme son nom le laisse entendre, celui d’assuré, par contre, assiste l’assuré, c’est-à-dire la personne qui a subi un sinistre.

Comment accéder à ce métier ?

Pour ceux qui veulent devenir expert d’assuré, ils ont le choix entre plusieurs voies d’accès. En fait, celles-ci varient selon la spécialité convoitée. Toutefois, cette profession nécessite généralement un diplôme Bac +5. Néanmoins, pour le cas de l’expertise automobile en particulier, entre autres, un Bac +2 peut faire l’affaire. Il permettra de passer le DEA ou Diplôme d’Expert en Automobile. En somme, il n’y a donc pas vraiment de formations spécifiques pour accéder à ce métier.

D’autres compétences à avoir pour accéder à la profession

En plus du diplôme, quelle que soit la spécialité choisie, toute personne souhaitant devenir expert d’assuré doit également avoir une solide expérience professionnelle dans le secteur convoité. Elle doit aussi faire preuve de rigueur, et bénéficier d’un esprit de synthèse et analytique. Cela est important pour pouvoir comprendre chaque situation en se basant sur des constatations. L’individu doit enfin disposer d’une bonne capacité rédactionnelle et de négociateur.

Qu’en est-il du salaire de ce type de professionnel ?

En ce qui concerne la rémunération de ce type d’expert, elle varie en fonction de son statut. Il se peut en effet qu’il exerce en tant que profession libérale ou dans le cadre du salariat. En règle générale, ses honoraires sont de ce fait libres. Dans la plupart des cas, le montant de la rémunération est déterminé à partir d’un certain pourcentage de l’indemnité offerte par l’assureur à l’assuré. Ce pourcentage se situe souvent entre 4,5 % et 5 %.

Évolution de carrière

Contrairement aux idées reçues, les choix en termes de diversification ou de reconversion professionnelle pour l’expert en question ne manquent pas. Il a très bien la possibilité de se former dans de nombreuses spécialités, ce qui lui permettra d’étendre le champ de ses différents domaines d’expertise. En plus de cela, ce professionnel peut également se tourner vers des postes d’encadrement. Il peut même prétendre au poste de directeur de tout un département.