4 raisons d’instaurer un CSE dans une entreprise

entreprise

L’ordonnance n° 2017-1386 du 22 septembre 2017 a consacré la fusion du CE, des DP et du CHSCT au sein d’une nouvelle instance dénommée le comité social et économique. Depuis, un certain flou persiste autour des objectifs et des missions de cette entité. Découvrez dans cet article 4 raisons d’instaurer un CSE dans une entreprise.

Une obligation légale

La mise en place d’une CSE représente une exigence règlementaire pour toutes les sociétés d’au moins 11 salariés. Dans les structures de moins d’une cinquantaine d’agents, les attributions du CSE se résument à celles du délégué du personnel. Au-delà de 50 employés, les missions du CSE s’étendent aussi aux rôles dévolus au CHSCT et au CE. Avec les nouvelles réformes, cette entité s’impose comme l’instance de référence en matière de dialogue social au sein de l’entreprise. Découvrez la procédure pour mettre en place un CSE dans une société sur le Blog d’Osez Vos Droits.

La garantie d’une amélioration des conditions de travail

Le CSE joue un rôle d’observateur. Il axe ses activités sur la santé et la sécurité des salariés. Les élus de ce comité s’intéressent notamment à l’organisation du personnel et aux évolutions relatives aux statuts. Ils surveillent toutes les décisions susceptibles d’impacter la vie professionnelle des employés. Parfois, ils mènent des enquêtes internes pour s’enquérir des maladies et des accidents qui touchent les agents au sein de l’entreprise. Le CSE représente le porte-voix des travailleurs. Toutes les sociétés doivent installer cette instance avant le 1er janvier 2020. Découvrez sur TVLayon les dispositions à prendre pour réussir sa mise en place.

Un dialogue interne optimisé

L’instauration du CSE assure la paix et la cohésion sociale au sein des sociétés. Cette instance reste en contact permanent avec l’équipe dirigeante. Les responsables peuvent solliciter les élus pour recevoir leurs avis sur toutes les problématiques liées aux conditions de travail. Ceux-ci jouent un rôle de conseiller. Ils s’impliquent dans toutes les procédures susceptibles d’impacter la vie professionnelle du personnel. Deux membres du CSE peuvent d’ailleurs prendre part aux assemblées générales du conseil d’administration. Certes, leur voix reste consultative. Mais, cela favorise une prévention des conflits sociaux et une bonne gestion des éventuelles crises.

Un personnel mieux défendu

Le CSE joue un rôle crucial en matière de respect des droits et des libertés des salariés. Les élus de cette instance combattent les pratiques abusives au sein de leur entreprise. Ils n’hésitent pas à interpeler les responsables pour défendre des agents lésés. Cette mission de lanceur d’alerte reste un point déterminant que le personnel prend en compte au moment d’apprécier l’efficacité de leur CSE.